Anxiété de performance


Pour la plupart des gens, le mois de juin souligne la fin des classes et le début des vacances. Pour certains enfants, cela représente plutôt la période des examens, des exposés et des évaluations de toutes sortes. Plusieurs enfants peuvent ressentir une anxiété qui paralyse leurs réelles capacités de rendement.


L’anxiété de performance se traduit par un sentiment de peur injustifiée, de pensées irrationnelles et de réactions physiologiques déplaisantes. Concrètement, les enfants souffrant d’anxiété de performance entretiennent des peurs liées au jugement que peuvent porter les autres face à leurs accomplissements. Ils ont aussi tendance à se juger sévèrement. La peur de l’échec est étroitement liée à un sentiment de déception et devient omniprésente. Ces peurs peuvent être présentes lors de situations d’évaluation, mais également pendant des activités sportives et même des activités de la vie courante (Beaucage 1997).


TRUCS (Référence: James J.Crist. Guide de survie pour surmonter les peurs et les inquiétudes)

  • Faites la liste avec vos enfants de leurs inquiétudes.

  • Explorer comment ils se sentent dans différentes situations.

L’enfant peut aussi confondre la performance et la perfection. Il accorde ainsi énormément d’importance aux résultats et à la réalisation plutôt qu’à l’apprentissage proprement dit. Ces pensées irréalistes poussent l’enfant à se fixer des objectifs et exigences beaucoup trop élevés. Nathalie Couture et Geneviève Marcotte illustrent ce concept par le terme des « extra efforts ». En fait, pour atteindre leurs exigences, les enfants déploient des efforts invraisemblables et orientent toute leur énergie sur la tâche. Dans l’éventualité où ils atteignent leurs objectifs, ils expliqueront cette réussite par la chance et non par leurs compétences (Beaucage 1997).


TRUCS (Référence: Nathalie Couture et Geneviève Marcotte. Extraordinaire Moi calme son anxiété de Performance)

  • Introduire le concept des lunettes déformantes et les lunettes claires.

  • Amener vos enfants à explorer leurs forces et leurs faiblesses.

  • Développer des stratégies réalistes d’apprentissages.

Finalement, devant l’entremêlement des peurs et des pensées irrationnelles, le corps de l’enfant peut réagir de différentes manières. On observe régulièrement des réactions physiologiques s’apparentant à un sentiment de malaise. L’enfant peut par exemple souffrir de maux de tête, de nausées, de palpitations, etc. L’insomnie peut également être une conséquence de l'anxiété de performance.


TRUCS (Référence: James J.Crist. Guide de survie pour surmonter les peurs et les inquiétudes)

  • Introduisez les trois réactions physiologiques de bases pour tous les êtres humains face à un danger : COMBATTRE, FUIR ou FIGER.

  • Explorer ses différentes sensations physiques et la normalité des ressentir.

  • Introduire des techniques de relaxation musculaire, de pleine conscience et de méditation.

Voilà quelques trucs qui aideront petits et grands à bien gérer leur anxiété !


Eve Desjardins, ps.éd.

L’effet papillon

Service de psychoéducation


Ce texte est inspiré de :

James J.Crist. Guide de survie pour surmonter les peurs et les inquiétudes.

Nathalie Couture et Geneviève Marcotte. Extraordinaire Moi calme son anxiété de Performance.

Lyse Turgeon et Sophie Parent. Intervention cognitivo-comportementale auprès des enfants et des adolescents Tome 1 troubles intériorisés

Béatrice Beaucage L’anxiété de performance ou la réussite à tout prix, cesar.umontreal.ca/apprentissage/visavies/v10n2-1.pdf

lacledeschamps.org/troubles-anxieux-anxiete-montreal

canalvie.com/famille/education-et-comportement/articles-education-et-comportement/anxiete-de-performance-enfant-1.986276

Posts Récents
Archives

2015. L'effet papillon - Service de psychoéducation

  • Facebook Clean