« Si nous avons le courage de les poursuivre, tous les rêves deviennent réalité » Walt Disney


Cette citation de Walt Disney a pris tout son sens, le 10 novembre dernier, alors que j’ai eu la chance de passer un avant-midi extraordinaire, au studio des boutiques Le Château. J’y étais pour assister à une séance photos d’un magnifique jeune homme âgé de 17 ans : Lowik, calme, doux et beau à craquer. Lowik présente un trouble du spectre de l’autisme (TSA). La persévérance et l’amour d’une famille teinte toute son histoire. Laissez-moi d’abord vous raconter un peu son parcours.


Son histoire débute de manière semblable à plusieurs enfants présentant un TSA. Ses parents perçoivent qu’il présente des retards importants au niveau de son développement. Les difficultés se présentent sur le plan de la motricité (dyspraxie), du langage et des compétences au niveau de la communication et des interactions sociales. Le diagnostic tombe alors que Lowik est âgé de 3 ans.


Son père rapporte que les 3 années qui ont suivi furent très éprouvantes émotionnellement, physiquement et financièrement. Les interventions s’additionnent et composent l’horaire quotidien. Dans ce tourbillon, il y a des périodes profondes de découragement. Les difficultés prennent parfois la forme d’une montagne difficile à surmonter. Mais ils ne lâchent pas et continuent d’avancer. Petit à petit, tous les efforts concentrés à améliorer la condition de Lowik paient et certains combats se gagnent.


« La persévérance, le travail acharné et le support des professionnels qui ont su nous guider à travers les années nous ont permis de découvrir la vraie personnalité et la bonne nature de Lowik qui se cachait derrière des problèmes comportementaux et physiques » relate son père.


« IL EST, ET SERA TOUJOURS NOTRE HÉRO...»

Le chemin que Lowik a parcouru est impressionnant. Lowik a toujours aimé jouer dans l’eau. Par ailleurs, sa grande sensibilité au niveau sensoriel le faisait hurler et paniquer lorsqu’il devait prendre une douche quand il était petit. Il disait que l’eau lui faisait mal. Il était terrorisé à l’idée de mettre sa tête sous l’eau. Malgré tout, Lowik aime beaucoup la natation. Pendant quelques années, il nage en s’assurant de garder sa tête à l’extérieur de l’eau ou nage sur le dos. Puis un jour, un instructeur de natation suggère que l’on place une image de Teletubbies, grand sujet de fascination pour Lowik à ce moment, au fond de l’eau. Ce qui semblait être impossible ne l’était plus : l’insurmontable fut surmonté. À partir de ce moment, l’amour de Lowik pour la natation explosa.


Les leçons de natation évoluèrent jusqu’au point où Lowik se joignit à l’équipe de natation du YMCA. Pour favoriser son intégration, le personnel du centre permettra que la mère de Lowik l’accompagne au bord de la piscine à ses débuts. Petit à petit, il en vient à nager 5 jours par semaine. La natation lui permet de bâtir sa confiance et de développer un physique d’athlète, mais avant tout, cela l’aide à mieux contrôler son anxiété. Lowik est aujourd’hui un para-nageur de niveau national, fier récipiendaire de nombreuses médailles dans sa discipline. Il a d'ailleurs remporté 2 médailles d’OR pour le Can AM, en 2014 à Miami, en Floride.


À travers de longues heures de travail acharné dans la piscine et dans la vie, Lowik a su faire face aux défis et surmonter les obstacles. Lowik a démontré une persévérance et une résilience extraordinaire au fil des années.


UN EXCELLENT NAGEUR OUI, MAIS AUSSI UN MANNEQUIN...

Lowik a un charme énigmatique. Il a rapidement réalisé que les gens le complimentaient souvent sur son apparence physique. Il a commencé à vouloir s’habiller comme les jeunes hommes dans les magazines de mode. Il reproduisait devant le miroir des poses et des expressions faciales de mannequins. Lowik entretient le rêve de devenir un mannequin. L’an passé, il a été invité à faire sa première séance photos.


Devant la caméra, Lowik est à l’aise comme un poisson dans l’eau. Il prend la pose et fait preuve d’une patience d’ange. Lowik demande même au photographe de mettre la chanson « Beauty and A Beat » et «What do you mean» de Justin Bieber, un chanteur qu’il admire, pendant qu’il prend ses photos. C’est donc dans une atmosphère détendue et festive que Lowik pose pour la caméra, en échangeant des regards complices avec sa sœur aînée Vanessa et son père qui sont venus assister à sa séance photo. Les photos sont simplement magnifiques!


Le 10 novembre dernier, j’ai eu la chance d’assister non-seulement à une séance photo professionnelle avec un mannequin beau comme un cœur. J’ai également eu la chance d’être témoin du résultat d’efforts acharnés, d’une persévérance sans norme, et d’assister à la réalisation d’un rêve. J’ai aussi eu le privilège de rencontrer une famille magnifique, aimante, qui a contribué par son amour et ses efforts à amener Lowik à se rendre où il est aujourd’hui.


Dans le studio, je regarde Lowik, ce garçon devenu un beau jeune homme, que j’ai connu alors qu’il n’avait que 9 ans, poser merveilleusement pour la caméra. Je vois à quel point il a évolué, grandi, et progressé à plusieurs niveaux. Je constate qu’il est entouré d’amour et surtout, qu’il réalise ses rêves.


Je le regarde, émue aux larmes. Merci Lowik pour cette belle matinée, tu es un véritable modèle d’inspiration.


Catherine Dorion, ps.éd.

L’effet papillon

Service de psychoéducation


« Pour les parents qui font face au diagnostic de l’autisme, notre message est simplement de ne jamais perdre espoir et de toujours croire aux capacités de votre enfant. Découvrir et comprendre les individus présentant un trouble sur le spectre de l’autisme représente à la fois un défi mais est aussi extrêmement enrichissant. » Philippe Turp, père de Lowik.


Merci spécial à Lowik, à sa famille, et à l’équipe de Le Château qui a su rendre possible ce projet. Un merci tout spécial à Magalie Harvey, coordonnatrice des relations publiques de Le Château, qui a su orchestrer cette belle séance photos.

Posts Récents